Découvrez le métier de conducteur de travaux

Le conducteur de travaux joue un rôle essentiel sur un chantier de BTP. Il est présent lors de toutes les phases, pour coordonner les moyens humains et les moyens matériels. Il gère à la fois l’équipe, mais aussi les problèmes techniques et les imprévus qui surviennent à tout moment. Le métier de conducteur de travaux est riche et complexe, il nécessite rigueur et esprit de synthèse.

En quoi consiste le métier de conducteur de travaux ?

Le conducteur de travaux occupe une fonction d’encadrement dans le Bâtiment ou les Travaux Publics. Il est en charge de tous les aspects relatifs au chantier de construction, du projet à la réception des travaux. En amont, il planifie l’aménagement du chantier, et évalue les moyens matériels et humains nécessaires. Il gère à la fois le planning des travaux et celui des équipes. C’est également lui qui mène les démarches administratives indispensables au démarrage du chantier. Une fois le chantier lancé, il le dirige, secondé par le chef de chantier qui gère avec lui les équipes. À la clôture, il participe à la visite de réception, obtient le P.V de réception et lève les réserves éventuelles.

Le métier de conducteur de travaux comporte de nombreuses responsabilités. Il est sous l’autorité directe du directeur des travaux. Le conducteur de travaux est notamment garant :

  • Du respect des délais et du budget prévus,
  • Du respect des règles d’hygiène et de sécurité,
  • De la bonne exécution des travaux et de la qualité de l’ouvrage.

Son secteur d’intervention est vaste. Il travaille directement sur le chantier, mais se déplace souvent. En effet, il rend visite aux fournisseurs, et assiste aux réunions avec les clients et tous les intervenants concernés.

Le conducteur de travaux travaille dans une entreprise du BTP, un bureau d’études techniques, une société d’ingénierie, ou un cabinet d’architectes. Mais il peut également exercer au sein de la fonction publique d’État ou de la fonction publique territoriale.

 

Les compétences du conducteur de travaux

Le métier de conducteur de travaux est polyvalent : il requiert des aptitudes multiples, recouvrant des domaines très variés.

 

Compétences techniques

La maîtrise de logiciels de DAO (dessin assisté par ordinateur) est indispensable. Elle permet au conducteur de travaux de tracer les dessins techniques et d’élaborer les plans d’exécution.

Le conducteur de travaux effectue également les contrôles techniques : il lit les documents, les plans, et contrôle matériels et matériaux. Il contrôle aussi les alignements, les traçages, les pentes, ou la compacité d’un remblai par exemple. D’une manière générale, il vérifie que le chantier se déroule selon les règles de l’art et en conformité. La vérification du respect des normes NF et du DTU (document technique unifié) font également partie de sa responsabilité. De même, il est en charge du PPSPS (plan particulier de sécurité et protection de la santé) et du plan Assurance Qualité.

 

Ressources humaines et management 

Le conducteur de travaux constitue l’équipe qui va intervenir sur le chantier. Il décide du statut des salariés (intérimaire, CDD ou CDI), et des horaires de travail. Il gère absences et intempéries au quotidien, mais aussi habilitations et certificats. En fixant des objectifs de réalisation, c’est lui qui donne le cap.

 

Gestion administrative

Le conducteur gère une partie des formalités administratives. Il réceptionne les ordres de services, prépare le mémoire de chantier. Les modifications ou prolongations de travaux sont également de son ressort.

 

Gestion financière 

C’est une part importante de la fonction de conducteur de travaux. Tout au long du chantier, il :

  • Calcule le budget,
  • Établit l’échéancier de facturation,
  • Passe les commandes,
  • Établit une situation de travaux,
  • Suit les encaissements,
  • Facture,
  • Établit le décompte général et définitif.

 

Quelle formation pour devenir conducteur de travaux ?

Les formations initiales permettant de devenir conducteur de travaux sont nombreuses, allant de Bac+2 à Bac+5. En théorie, un Bac+2 suffit pour devenir conducteur de travaux. Dans les faits, les jeunes conducteurs de travaux sont le plus souvent recrutés au niveau Bac+5. Un grand nombre d’entre eux débutent leur carrière en étant aide-conducteur de travaux. En effet, une solide expérience du secteur est indispensable : impossible de devenir conducteur de travaux sans connaître le terrain.

Parmi les formations existantes, on trouve :

  • Les BTS : BTS Travaux Publics, BTS Bâtiment, BTS Études et économie de la construction,
  • Le DUT Génie Civil – construction durable,
  • Les Licences professionnelles métiers du BTP : bâtiment et construction, travaux publics, génie civil et construction, performance énergétique et environnementale des bâtiments, management et conduite de travaux,
  • Le Bachelor chef de projet du bâtiment en économie de la construction,
  • Le Bachelor Travaux Publics,
  • Le Diplôme de conducteur des travaux publics et technicien de bureau d’études,
  • Le Diplôme d’ingénieur en génie civil ou dans le BTP.

Pour les professionnels du bâtiment ne détenant pas ces diplômes, la promotion interne est une autre possibilité. Le parcours sera alors plus long : ouvrier professionnel, chef d’équipe, chef de chantier et enfin conducteur de travaux.

Autre possibilité de formation : le Titre professionnel de conducteur de travaux. Celui-ci s’obtient en formation initiale (en alternance), ou en formation continue dans le cadre d’une reconversion.

 

Le salaire annuel brut moyen d’un conducteur de travaux est le suivant :

  • 1 à 3 ans d’expérience : 30 000€
  • 3 à 5 ans d’expérience : 33 000€
  • 5 à 10 ans d’expérience : 36 000€
  • + de 10 ans d’expérience : 40 500€

Cela correspond donc à un salaire mensuel brut oscillant entre 2 500€ et 3 375€, certains pouvant atteindre 4 500€.

 

Après quelques années d’expérience,  le conducteur de travaux peut passer conducteur de travaux  principal. La fonction existe sur de gros chantiers. Elle consiste à gérer les conducteurs de travaux qui gèrent eux-mêmes leurs grues ou leurs corps d’état.

 

Après une dizaine d’années d’expérience, le conducteur de travaux peut devenir directeur de travaux. Il dirigera alors des chantiers de grande ampleur regroupant plusieurs conducteurs de travaux. S’il le souhaite, il peut également devenir ingénieur commercial ou contrôleur des travaux.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin